Tous les chapitres

Chapitre 1- Le Calme

Le calme était revenu sur la petite ville balnéaire de Balico sur Mer. Elle en avait bien besoin après les événements qui l’avaient fait trembler. Rappelons en effet qu’on avait retrouvé le Député Maire attaché à un arbre, nu comme un ver.

Chapitre 2 – Un silence détonnant

C’était un jour de semaine. Un jour de marché. Il faisait un soleil resplendissant et le ciel était d’un bleu que l’on ne retrouve nul part ailleurs. Les Balicois se mêlaient aux touristes le long des étals colorés.

Chapitre 3 – Panique en ville

En ville ce silence avait fait grand bruit. On ne parlait que de ça. La disparition du canon avait fait souffler un vent de panique sur la cité. On s’étonnait, on s’interrogeait, on s’inquiétait. 

Chapitre 4 – Les Cénobites

Jeudi soir, rue Géloupastre, 19h30. Des hommes endimanchés, costumes cravates, s’arrêtaient devant le numéro sept de la rue. Ils arrivaient un par un toutes les trois minutes et ce, avec une régularité impressionnante. 

Chapitre 5 – Maiscèkikafaiça

C’est la question que tout le monde se posait en ville et plus particulièrement les inspecteurs Bartolo et Bioncardin (BB pour les intimes). La fine fleur de la police balicoise n’avait pas tardé à commencer son enquête. C’est la raison pour laquelle nos deux limiers s’étaient attablés à la terrasse de l’établissement tenu par Miss Poppins.

Chapitre 6 – La Piscine

L’heure avançant, BB se réfugièrent dans le premier bistrot venu. Le  colosse qui les accueillit, vêtu simplement d’un marcel constellé de farine et d’un short estampillé P.S.G (une horreur), leur proposa de goûter sa Porchetta maison qu’il estimait être, en toute simplicité, la meilleure du monde.

Chapitre 7 – Rue Géloupastre

Rue Géloupastre 21 heures. La réunion des cinglés de la loge Fraternité Horlogère était bien avancée. Le président avait pris la parole.

Chapitre 8 – Monsieur Alphonse

Aux premières heures de la journée (environ 10h30), Bartolo et Bioncardin se rendirent au domicile du gardien du cimetière, monsieur Ficanasse. En chemin, Bartolo fit part de sa théorie à son collègue.

Chapitre 9 – C’est pas donné

En s’approchant de leur voiture, BB aperçurent une femme qui, sortant du cimetière, se dirigeait vers la maison d’Alphonse. Celui-ci l’attendait sur le pas de sa porte. Il l’accueillit à bras ouverts et la fit entrer. Il referma la porte, non sans y avoir accroché la couronne mortuaire.

Chapitre 10 – L’enterrement de la Belle-mère

Nos deux amis en restèrent comme deux ronds de flan. Bien que cette information ne fasse absolument pas progresser leur enquête, ils n’imaginaient pas que Ficanasse soit apparenté de près ou de loin à la franc-maçonnerie !

Chapitre 11 – La stèle

En sortant de l’estaminet, Bartolo et Bioncardin prirent leur décision. Cette histoire d’enterrement n’était pas claire et il convenait d’orienter leurs recherches sur ce point plus précisément. C’est Bioncardin qui eut l’idée de demander aux services municipaux l’identité de la personne qui avait été inhumée ce fameux soir.

Chapitre 12 – La torture

L’élite de la police balicoise était interloquée. À qui appartenait cette tombe aux dimensions exceptionnelles? Qui pouvait y être enterré dès lors que les cénobites avaient disparu de la scène monastique depuis des lustres? Le flair des deux policiers était en alerte et ils pressentaient qu’une piste sérieuse venait de s’ouvrir.

Chapitre 13 – Le solstice

Cimetière du Beccamouarté, dimanche22 juin 2002, 21 heures. Un chandelier à six branches est posé sur une petite table de camping au côté de la tombe des cénobites. Un homme portant masque, tablier et moufles se tient derrière cette table.

Chapitre 14 – Jour de fête

La bonne nouvelle se répandit très tôt le lendemain matin. La gazette locale, « BALICO-MATIN » en avait fait sa une dans une prose qui laissait entrevoir le style du journalisme moderne.

Contactez l'auteur

Vous souhaitez en savoir plus sur les habitants de Balico-sur-mer ? 

3 + 6 =

Oncle-bubu 2021 - Panique à Balico-sur-mer - Designed by Stratos Consulting 🚀 with all our 💓