Chapitre 9

 

C’est pas donné

En s’approchant de leur voiture, BB aperçurent une femme qui, sortant du cimetière, se dirigeait vers la maison d’Alphonse. Celui-ci l’attendait sur le pas de sa porte. Il l’accueillit à bras ouverts et la fit entrer. Il referma la porte, non sans y avoir accroché la couronne mortuaire.

– Alphonse va sûrement lui rappeler des bons souvenirs, ironisa Bartolo.

 

 En repartant, nos deux inspecteurs ne cachaient pas leur déconvenue. Apparemment, ils s’étaient trompés sur toute la ligne. Pas de trou où aurait pu être enterré le canon, et un jardin bien trop petit pour servir de cachette. De plus, les préoccupations de Ficanasse semblaient à l’évidence étrangères aux sombres desseins que lui avaient prêtés les deux policiers. La théorie de Bartolo, bien qu’intéressante et bien pensée, était infondée. Ils en étaient là de leur réflexion lorsqu’ils arrivèrent en bas de la route qui menait au cimetière. C’est alors qu’à la surprise de Bartolo, Bioncardin gara la voiture et coupa le moteur.

– Qu’est-ce qui t’arrive ?

– Y’a un truc qui ne va pas et qui m’interroge ! L’autre jour, quand nous avons mangé avec Balourté, il nous a bien dit qu’il avait dû bloquer la circulation il y a deux mois.

– Oui et alors ?

– Et alors, ça fait donc un bon moment que cette grue se trouve chez Ficanasse, et vu l’état d’avancement des travaux, elle va être là pour encore un bon bout de temps. Et c’est ça que je trouve zarbi car la location d’une grue, ça doit coûter un bras. Je ne vois pas comment notre Alphonse, avec sa paye de fonctionnaire municipal, peut supporter une telle dépense !

– Tu as peut-être raison mais en quoi ça nous regarde ?

– Je ne sais pas mais je me demande si on ne devrait pas creuser la question.

 

 C’est à ce moment que le mortier de midi (remplaçant le canon) rappela aux deux limiers qu’il était l’heure de l’apéro. Sans perdre un instant, ils se rendirent au café-restaurant de Miss Poppins. Cette dernière les accueilli avec grand plaisir car elle appréciait beaucoup les deux limiers. Elle leur offrit un whisky que sa sœur lui avait fait parvenir d’Ecosse. Ils étaient en pleine dégustation de ce pur single malt lorsqu’un client fit son entrée. On peut dire qu’il arrivait à point nommé car c’était Maurice Kireglice, le contremaître de l’entreprise Mountacala, spécialisée dans la location des engins de chantier.

– Oh monsieur Maurice! Vous tombez bien. On a une interrogation à laquelle vous pourriez répondre.

– J’prends un avocat ?

– Nonnn. Sauf si vous refusez de nous répondre, plaisanta à son tour Bioncardin.

– Alors j’vous écoute.

– Voilà, on voudrait savoir combien coûte la location d’une grue de chantier télescopique ?

 

 Monsieur Kireglice se lança alors dans un discours très technique décrivant les camions grue, les grues automotrices ou sur porteur, les flèches treillis, etc.… Il fallut un certain temps pour qu’il en arrive à la réponse attendue, à savoir, le prix ! D’après lui, la location variait entre 150 et 1500€ par jour sans compter les week-ends et jours fériés où les prix étaient généralement doublés. Ce n’était vraiment pas donné. Bioncardin qui comptait vite, évalua le coup mensuel minimum à près de 5000€ par mois. Il fit part à l’assistance de son étonnement. Comment pouvait faire le gardien du cimetière pour supporter une telle dépense ?

– Vous parlez de Ficanasse ? Si c’est d’lui que vous causez, je peux vous assurer que ça lui coûte rien intervint Maurice.

Bartolo et Bioncardin se regardèrent, surpris. Ce qui amena Kireglice à préciser son propos.

– J’suis bien placé pour en parler puisque c’est moi qui a livré la grue sur le terrain et j’peux vous dire que ça n’a pas été fastoche. Lorsque je suis rentré à la boite, je suis été à la compta et on était bien emmerdé avec Madame Rougnasse car on trouvait pas de dossier au nom de Ficanasse. C’est le fils du patron qui nous a aiguillé. La location était au nom d’une association. Des francs mac à c’qui paraît !!

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oncle-bubu 2021 - Panique à Balico-sur-mer - Designed by Stratos Consulting 🚀 with all our 💓